Publié le Laisser un commentaire

Tout savoir sur l’huile de CBD

comment-doser-huile-cbd

Vous vous demandez si l’huile de cbd est bonne pour vous, si vous pouvez en prendre, pour quel pathologie ele est efficace.
Ici, vous pouvez acheter de l’huile de CBD !
Vous trouverez ici toutes les réponses à vos questions : qu’est-ce l’huile de CBD, pour qui cela vaut la peine de l’acheter, comment elle fonctionne, comment elle est utilisée et tout ce qui est intéressant à connaitre sur l’huile de CBD.
Continuer la lecture de Tout savoir sur l’huile de CBD

Publié le Laisser un commentaire

Comment prendre l’huile de CBD

Vous avez décidé d’essayer l’huile de CBD, alors comment faire ? Quand il s’agit de savoir comment prendre l’huile de la CBD, vous n’avez que l’embarras du choix. Des teintures et des topiques aux smoothies et aux mélanges de café, il existe une quantité impressionnante d’options. Vous ne savez pas par où commencer ?

Voici notre guide pour vous aider à décider de la meilleure façon de prendre de l’huile de CDB.

Comment prendre L’huile de  CBD ?

Bien qu’il existe de nombreuses façons de prendre de l’huile de CBD, cela dépend de la force de l’huile. Avec nos huiles CBD de 250 mg (un excellent point de départ), vous mettez cinq gouttes d’huile CBD sous votre langue et les maintenez en place pendant 30 à 60 secondes, et ce trois fois par jour.  Cela fonctionne aussi avec les huiles plus dosées en CBD (10 ou 20%). Vous pouvez cependant faire du freestyle, en mettant vos gouttes dans un smoothie, un jus ou même dans votre tasse du matin. On dit que le CBD fait aussi baisser la pression sur le café.

9 façons de prendre l’huile de CBD

Huile CBD en teinture

En termes simples, une teinture est un mélange que vous prenez au compte-gouttes ou que vous vaporisez directement dans votre bouche. Vous pouvez prendre de l’huile de CBD en la mettant directement sous la langue (cette partie de la bouche est une zone riche en capillaires et le CBD atteindra donc plus rapidement votre circulation sanguine). Essayez de laisser tomber une dose de CBD sous votre langue et de la maintenir pendant une minute avant de l’avaler.

Dans une capsule

L’huile de CBD se présente également sous forme de capsule, ce qui peut être une bonne option pour les personnes qui veulent maintenir une quantité constante du composé dans le corps. Cependant, lorsque le CBD est ingéré, il passe par le tube digestif, ce qui signifie que vous devrez peut-être attendre plus de 30 minutes avant de ressentir un quelconque effet.

Dans un smoothie

Certains mélanges d’huile de la CBD peuvent avoir un goût piquant et terreux. Ce n’est pas pour tout le monde, c’est pourquoi beaucoup de gens aiment masquer cette saveur avec d’autres ingrédients – plus délicieux. Une autre façon de prendre du CBD est d’ajouter une demi-cuillère à café d’huile CBD à votre smoothie du matin pour commencer la journée en douceur. Si vous cherchez un smoothie inspo, consultez les 5 meilleurs smoothies au chanvre pour vous aider à prendre soin de vous.

Dans le café

Si seulement il y avait un moyen de capter l’énergie du café sans le stress qui lui est associé. Oh attendez… il y en a un ! De plus en plus de marques de café CBD apparaissent, qui affirment que lorsque les grains de café sont infusés avec du CBD, ils suppriment l’anxiété que la consommation de caféine peut provoquer. Cela rend le “up” que votre café vous donne un peu plus lisse ; il vous soulage. Vous pouvez aussi utiliser un lait sans produits laitiers infusé au CBD pour contrôler facilement le dosage et vous permettre de continuer à utiliser votre mélange de café préféré.

Dans une sauce pour salade

Maintenant, nous parlons la même langue, n’est-ce pas ? Essayez d’incorporer un peu d’huile CBD dans votre cuisine quotidienne pour obtenir un tas de bienfaits pour la santé sans trop d’efforts. Pour une vinaigrette délicieuse et nutritive, commencez par trois à quatre cuillères à soupe d’huile d’olive, puis ajoutez deux cuillères à café de CBD, le jus d’un demi-citron parfumé, du sel et du poivre. Voici 5 recettes d’entrée à base d’huile de chanvre.

Dans un stylo-vapeur

D’accord, celui-ci peut sembler un peu effrayant, mais les stylos-vapeurs sont faciles à utiliser et peuvent passer inaperçus car ils produisent peu de fumée. L’avantage de prendre du CBD dans un stylo est que lorsque le CBD est inhalé, il pénètre dans les poumons où il passe rapidement dans la circulation sanguine. Cependant, il est important de noter que la sécurité à long terme de la vaporisation est encore inconnue.

Dans les friandises

La beauté de la CBD est qu’elle peut être cuite dans n’importe quel plat, c’est pourquoi vous trouverez de tout, des biscuits et brownies aux gommes et bonbons au caramel infusés avec elle. Les sucreries sont faciles à emporter avec vous dans un sac sur la route, tandis que les produits de boulangerie doivent être conservés au réfrigérateur pour conserver la fraîcheur du CBD (ou simplement être consommés rapidement avant qu’ils ne se déclenchent ?).

Dans un frottement ou un baume topique

Sous forme de baume ou de friction, le CBD est souvent mélangé à de l’huile de noix de coco parfumée ou à de la cire d’abeille, ce qui permet de l’étaler facilement sur la peau (et de faire sentir bon à votre corps également). En usage topique, le CBD peut atteindre des cibles locales, comme les muscles ou les articulations douloureuses. Nous avons également entendu dire qu’elle fait des merveilles pour les douleurs menstruelles.

Dans un cocktail

Si vous avez envie de vous lancer à la recherche d’un cocktail de la CBD. Nous avons entendu dire qu’à San Diego, vous pouvez commander The Mr Nice Guy – c’est une vodka et un mezcal mélangés qui contiennent du CBD. C’est la preuve que le CBD peut être consommé en même temps que n’importe quel autre aliment ou boisson, et que vous allez bientôt en voir beaucoup plus.

 

Publié le Laisser un commentaire

CBD et Tatouages : Pourquoi utiliser l’huile de CBD avant et après le tatouage ?

Pourquoi prendre de l’huile de CBD avant un Tatouage ?

  • Pour ces propriétés anti-douleurs reconnues
  • Car c’est un anti-inflammatoire naturel
  • La CBD diminue les rougeurs et gonflements
  • Vous serez détendu

 

Comment prendre de l’huile de CBD ?

  • Secouez bien votre bouteille d’huile de CBD
  • Verser plusieurs gouttes sous la langue
  • Laisser agir sous la langue pendant 60 à 90 secondes
  • Avalez ou crachez si vous n’aimez pas le goût

Quelles doses de CBD prendre ?
Vous pouvez prendre la bouteille si vous le désirez ! A vous de voir selon votre état.
La dose recommandé cependant est de 750mg/jour.

 

Quelle huile de CBD acheter ?
Nous conseillons de prendre de l’huile extraite au CO2 à 10% minimum (1000mg de cdb dans la bouteille).
Plus le pourcentage de CBD sera élevé moins vous aurez besoin d’en ingérer pour ressentir les effets !
Les huiles à 15 et 20% sont aussi un très bon choix mais un peu plus chère.

 

Attention : Ne pas appliquer sur les zones fraichement tatouées ou demandez à votre Tatoueur !

Il est normal de vous inquiéter de la douleur que vous ressentirez en vous faisant tatouer et il existe des tonnes de possibilités pour rendre le tatouage plus agréable. Les produits à base de CBD, tels que les huiles, les aliments et les pommades, sont un remède de plus en plus populaire et dont l’efficacité est reconnue.

Le CBD a de nombreuses propriétés curatives connues et un large éventail d’applications.

L’huile de CBD est actuellement plébiscité par les tatoueurs pour toutes ces vertues qui rendent le tatouage plus agréable. Ainsi il est conseillé aux futur(e)s tatoué(e)s de prendre de l’huile de CBD afin d’atténuer la douleur, de limiter les gonflements et les rougeurs et de passer une meilleure expérience.

Crédit photos : jeff balladeur :  instagram

Avantages médicaux de l’huile CBD pour le soulagement de la douleur

La CDB est bien connue pour ses propriétés analgésiques et anti-inflammatoires, mais ses bienfaits vont au-delà. Il peut également réduire le gonflement et aider à la réparation des cellules, ce qui en fait un outil très utiles pour soulager la douleur. Les utilisateurs ne sont pas les seuls à signaler ces effets secondaires ; de nombreuses études médicales ont établi un lien entre le CBD et des effets positifs sur la cicatrisation de diverses blessures majeures et mineures.

De plus, le CBD est connu pour réduire les rougeurs de la peau sur votre corps et l’anxiété dans votre esprit. Ces avantages combinés en font un excellent choix pour gérer votre douleur et votre anxiété avant, pendant et après votre tatouage.

Avantages et inconvénients de l’utilisation de l’huile CBD pour les douleurs liées au tatouage

Bien que l’utilisation de l’huile de la CBD pour les douleurs de tatouage présente des tonnes d’avantages, ce n’est pas la meilleure option pour toutes les situations. Ci-dessous, nous vous présentons quelques-uns des avantages et des inconvénients avant de nous plonger dans les détails.

Pour

Vous pouvez utiliser l’huile de la CBD pour vous faire tatouer
Réduit l’inflammation
Réduit les rougeurs
Peut réduire l’anxiété
Pas d’effets secondaires indésirables

Contre

L’huile de CDB ne peut pas être appliqué directement dans les zones touchées !

Avantages de l’utilisation de l’huile de la CBD avant et pendant le processus de tatouage

Que vous essayiez de prévenir un problème ou simplement de rendre l’ensemble du processus un peu plus agréable, les huiles à base de CDB peuvent vous aider dans de nombreuses situations.

Réduire l’anxiété

Si vous êtes anxieux à l’idée de vous faire tatouer, l’huile de CBD est peut-être ce qu’il vous faut pour vous détendre avant d’y aller. De nombreux partisans affirment que l’huile CBD aide à réduire l’anxiété. Si l’idée de se faire tatouer est un peu flippante pour certains, l’huile de CBD est un remède à action rapide.

Soulage la douleur

On ne peut pas éviter le fait qu’un tatouage peut être douloureux. L’artiste vous perfore la peau des milliers de fois. Si certains se délectent de la douleur qu’engendre un tatouage, la plupart aimeraient la réduire autant que possible.

L’huile CBD est un excellent moyen d’y parvenir. Contrairement aux produits à base de cannabis qui contiennent du THC, l’huile de CBD pure ne vous laissera pas anxieux et nerveux. Mieux encore, elle ne vous laissera pas hyper-concentré sur l’aiguille, ce qui pourrait aggraver la douleur. Au contraire vous vous sentirez plus détendu et sentirez moins la douleurs.

Anti-inflammatoire

Les propriétés anti-inflammatoires du CDB sont les mieux documentées de tous les avantages du cannabidiol. Si ces propriétés sont bénéfiques pendant la phase de récupération, l’utilisation régulière de l’huile de CBD avant de se faire tatouer peut faciliter le processus de guérison par la suite.

Les produits à base de CBD réduisent l’inflammation, la rougeur et le risque d’infection, autant d’avantages essentiels lorsque vous vous faites tatouer.

Légal et non toxique

Vous ne pouvez pas entrer dans un salon de tatouage et ouvrir une bière pour vous calmer les nerfs – et tout salon qui vous permet de le faire n’est pas un endroit où vous avez envie d’être ! Cependant, la CDB est devenu parfaitement légale au niveau Européen et donc en France. Vous pouvez utiliser les huiles de  CBD sans vous soucier d’obtenir une contravention ou de recevoir une quelconque sanction légale.

De plus, les huiles et autres produits de la CBD ne vous empêcheront pas de penser clairement ou de fonctionner correctement. Vous vous sentirez détendu, mais pas intoxiqué.

Mieux que l’alcool ou les analgésiques

La plupart des experts s’accordent à dire que l’huile de la CDB a des propriétés fluidifiantes pour le sang, ce qui peut être un avantage dans certaines applications, mais c’est un inconvénient majeur si vous envisagez de vous faire tatouer. Un sang plus fin provoquera un saignement excessif et empêchera l’encre d’être absorbée aussi bien qu’elle le devrait.

Cependant, l’huile de CBD ne fluidifie pas le sang autant que l’alcool ou les analgésiques. Par conséquent, si vous sentez que vous avez besoin de quelque chose pour vous aider à traverser la procédure, l’huile de CBD reste l’une des meilleures options disponibles.

Bien entendu, vous devez toujours parler à votre tatoueur des produits que vous utilisez afin qu’il sache exactement avec quoi il travaille.

Avantages de l’huile de la CBD pour les soins post-tatouage

C’est là que les avantages de l’huile de CDB deviennent un peu plus controversés. Cependant, la controverse vient de la partie “huile” et non de l’élément “CDB”. Lorsqu’il s’agit de réduire l’inflammation et la douleur après un tatouage, les crèmes et pommades à base de CBD sont souvent une meilleure option que l’huile.

Néanmoins, même si les crèmes au CBD conviennent mieux pour les soins post-tatouage, cela ne signifie pas que vous devriez renoncer complètement à l’huile au CBD. Les soins post-tatouage peuvent bénéficier des mêmes avantages que ceux que vous obtenez en utilisant de l’huile végétale pendant le processus de tatouage. Ces avantages comprennent des propriétés anti-inflammatoires et un soulagement de la douleur.

Huile CBD et crèmes CBD pour le tatouage

Les crèmes et pommades de la CBD peuvent être appliquées directement sur la zone touchée pour aider à la guérison. Contrairement aux autres types de crèmes et de pommades, celles du CBD n’obstruent pas les pores.

L’obstruction des pores augmente le risque d’infection, ce qui peut ralentir la cicatrisation et entraîner d’autres problèmes cutanés. De plus, les crèmes au CBD apaisent la zone infectée pour réduire les rougeurs, les démangeaisons et l’inflammation.

Comme ces produits sont appliqués directement sur les zones touchées, vous obtenez un soulagement maximal par rapport à d’autres produits comme l’huile CBD.

Autres produits que vous pouvez utiliser pour les douleurs du tatouage

Et si vous n’êtes pas sûr d’utiliser l’huile de la CBD pour soulager votre douleur au tatouage ? Il existe des alternatives, chacune ayant ses propres avantages et problèmes potentiels.

Avant et pendant le processus de tatouage

Les analgésiques traditionnels, tels que l’ibuprofène, ne sont pas une bonne idée à prendre avant de se faire tatouer. Ils fluidifient le sang, ce qui augmente le risque de saignement et d’autres problèmes pendant le tatouage.

À la place, vous pouvez essayer les produits comestibles du CBD pour vous aider à gérer la douleur pendant le processus de tatouage. Non seulement ils sont faciles à administrer, mais ils sont également censés agir sur une période plus longue, ce qui vous permet d’en tirer le maximum de bénéfices si vous êtes assis pendant une longue séance de tatouage.

Pour les personnes qui souhaitent un peu plus d’aide pour faire face à la douleur, une bonne crème anesthésiante pour tatouage peut vraiment aider à se détendre. Votre tatoueur sera vous proposer celle qu’il préfère.

Pendant le processus de récupération et de guérison

Vous voulez éviter d’appliquer la plupart des huiles et des crèmes sur votre peau nouvellement tatouée, du moins jusqu’à ce qu’elle soit complètement guérie. Tout ce qui est trop épais et qui obstrue les pores (comme la gelée de pétrole) empêchera votre peau de se rétablir. Bien que l’hydratation de votre nouveau tatouage ne soit pas complètement nécessaire, elle peut certainement aider à la cicatrisation.

Les crèmes au CBD fonctionnent étonnamment bien pendant le processus de guérison, non seulement en gardant votre tatouage bien hydraté, mais aussi en apaisant les démangeaisons et les irritations gênantes. Si vous l’utilisez dès le début du processus de cicatrisation, une. bonne crème a base de CBD aidera à réduire le temps de cicatrisation du tatouage et à éliminer toute sécheresse et croûte persistante.

Conclusion

Si vous voulez vous faire tatouer, mais que vous voulez éviter la douleur et la nervosité associées à l’application, l’huile et les autres produits de la CBD peuvent vous aider à vous sentir plus à l’aise. Il n’en reste pas moins que vous devriez en discuter avec votre tatoueur avant de vous asseoir.

Publié le Laisser un commentaire

Matterhorn CBG : le prochain grand projet dans le domaine de la génétique des graines de chanvre

Depuis la fin de l’interdiction du chanvre industriel, qui a duré 80 ans, la demande de produits dérivés du chanvre sur le marché a augmenté. La gamme de ces produits varie des produits topiques et des teintures aux textiles et même au béton de construction (également connu sous le nom de “béton de chanvre”). En conséquence, les agriculteurs se sont empressés de cultiver suffisamment de chanvre industriel pour répondre à la demande sans cesse croissante. L’introduction de la Farm Bill 2018 a permis aux producteurs de chanvre d’obtenir cette assurance récolte et a libéré les agriculteurs de nombreuses restrictions au niveau fédéral. Ces avancées ont conduit les agriculteurs de tout le pays à rejoindre cette chaîne d’approvisionnement potentiellement lucrative. Cet article vous fera découvrir l’origine de la variété Matterhorn CBG, ainsi que le potentiel médical et le potentiel commercial qui découle de l’élevage de ce cannabinoïde très révolutionnaire.

Potentiel médical de la CBG

Les cannabinoïdes dérivés du chanvre ont eu un impact à la fois dans le domaine médical et dans les biens de consommation. Le cannabinoïde le plus connu est le CBD, mais il n’y a pas de raison de ne pas croire que les produits CBG ne suivront pas cette tendance à un milliard de dollars. Le CBG est un cannabinoïde mineur qui fait des vagues importantes dans l’industrie.

Le CBG (également connu sous le nom de Cannabigerol) se distingue de la foule des cannabinoïdes dérivés du chanvre pour une raison fascinante. Il est connu sous le nom de cannabinoïdes “mère” ou “OG” car il est le précurseur de tous les autres cannabinoïdes tels que le CBD (Cannabidiol), le CBN (Cannabinol), le CBC (Cannabichromene) et le THCA (Acide Tétrahydrocannabinolique).

En plus d’être la mère des autres cannabinoïdes, la CBG active les récepteurs CB1 et CB2 dans le système endocannabinoïde. Cela signifie qu’elle pourrait potentiellement détenir les qualités cumulées de tous les autres cannabinoïdes réunis.

Comprendre les avantages potentiels de la CBG pour la santé

Comprendre le système des endocannabinoïdes permet de comprendre pourquoi la CBG change tellement la donne. Voici les bases :

Le système nerveux central du corps humain est constitué de cellules nerveuses qui libèrent des substances chimiques appelées neurotransmetteurs.
Les neurotransmetteurs transmettent des messages qui régulent les performances et l’activité de diverses parties et systèmes du corps.
Les neurotransmetteurs sont libérés puis à leur tour absorbés, ou réabsorbés, par le terminal ou le récepteur de la cellule réceptrice.

Les cellules nerveuses sécrètent également des endocannabinoïdes, qui sont des cannabinoïdes créés par le corps humain, pour réguler la fonction cellulaire et maintenir l’homéostasie.
Le système de cellules nerveuses qui régule la sécrétion et la réabsorption des cannabinoïdes est appelé le système endocannabinoïde, ECS.
Lorsque ce système se déséquilibre, des cannabinoïdes d’origine végétale, ou phytocannabinoïdes tels que le CBG et le CBD, peuvent être introduits pour équilibrer et soulager diverses affections physiques.

Les années de recherche à venir nous éclaireront tous sur la myriade d’utilisations de la CBG et sur sa capacité à équilibrer l’ECS. Voici quelques-uns des domaines sur lesquels les chercheurs se penchent actuellement en ce qui concerne la valeur médicinale de la CBG.

Anxiété
Cancer de l’estomac et des os
Cancer de la prostate, du sein et de la vessie
Cancers colorectaux
Soulagement de la douleur
Inflammation
Maladies inflammatoires de l’intestin
Agent neuroprotecteur
Bactéries orales
La maladie de Parkinson
La maladie de Huntington
Troubles moteurs
Antibiotique

Le potentiel du marché de la CBG

Alors que la recherche n’en est qu’à ses débuts, les scientifiques du monde entier disposent de ressources en transition et se concentrent sur cette puissante molécule et le marché en aval en prend note. Les marchés du chanvre industriel sont prêts à poursuivre leur croissance. Selon les prévisions, le marché du chanvre industriel passera de 4,6 milliards en 2019 à 26,6 milliards en 2025.

Selon Sean Williams du Motley Fool, le marché mondial du cannabis, qui comprend des estimations de ventes pour 22 comtés, devrait passer de 17 milliards de dollars en 2019 à 50 milliards de dollars d’ici 2029.

Du point de vue des avancées médicales, des percées pharmaceutiques et des biens de consommation, les variétés de chanvre CBG sont bien placées pour être à l’avant-garde de ce secteur en pleine croissance.

La CBG est-elle prête pour les grandes ligues ?

La CBG est prête à avoir un impact considérable sur les marchés des produits médicaux et des biens de consommation pharmaceutiques. Dans le passé, un facteur limitait l’introduction à grande échelle des CBG sur ces marchés. Ce facteur était les niveaux relativement faibles de CBG trouvés dans chaque usine.

Le fait de suivre les lois de l’offre et de la demande signifiait que les coûts de production étaient élevés, voire prohibitifs. En raison des niveaux normalement faibles de CBG dans une usine de chanvre industrielle, et de sa forte puissance pour les applications médicales, la CBG a été surnommée la “Rolls Royce” des cannabinoïdes.

Les variétés de CBG disponibles auparavant contenaient de faibles quantités de CBG, rendant la culture du chanvre pour une production ciblée de CBG d’un coût prohibitif. Selon Janelle Lassalle du magazine Forbes, “Soit vous abandonnez toute votre récolte pour transformer et produire du CBG pur avant la conversion en d’autres cannabinoïdes, soit vous attendez le moment de récolter la plante de chanvre”, déclare Floyd Landis, fondateur du point de vente Floyd’s de Leadville.

La solution à ce problème est mise en évidence dans un récent article de Forbes, pour résumer : la génétique de la plante reste le principal facteur de prix. Il s’ensuit que si vous élevez des souches de chanvre à forte teneur en CBG, le coût d’extraction du CBG diminue considérablement car il faut beaucoup moins de matériel pour l’extraire. Ce problème a été résolu et le CBG est prêt à rejoindre les rangs de la ruée vers l’or.

L’histoire de la génétique des graines de chanvre du Cervin CBG

Un généticien italien a consacré ces dernières années à débloquer la génétique des graines de chanvre qui permettrait d’ouvrir la production de CBG et son introduction sur le vaste marché. Cette souche fera de la CBG une force viable dans l’industrie du chanvre.

L’histoire du Cervin CBG est une histoire de foi et de persévérance. Elle commence en 2016, avec un éleveur italien nommé Matthais Ghidossi qui travaillait en Suisse et en partenariat avec une entreprise de production de THC médical pour le gouvernement suisse. À ce moment-là, le marché suisse montrait déjà des résultats très prometteurs en termes de génétique CBG, mais notre sélectionneur était à la recherche d’un nouveau matériel avec lequel travailler en utilisant de véritables souches de chanvre industriel.

Il a décidé d’acheter des graines de Carmagnola. La Carmagnola est une variété qui est cultivée en Italie depuis plus de 15 ans et qui a la réputation d’être constamment bien en conformité avec les niveaux de THC. Matthias a planté environ 6000 de ces graines en Suisse et a commencé à sélectionner tout ce qui avait un profil terpénique ou une structure florale intéressants.

Puis c’est arrivé : le rêve est devenu réalité. Dans une interprétation poétique, son regard a été attiré par un reflet blanc à travers un champ de chanvre ensoleillé. Cette plante particulière avait une fleur d’un blanc intense qui la faisait ressortir – même de loin.

Génétique des graines de Cervin CBG

En y regardant de plus près, cette fleur avait un profil terpénique très différent de celui de la Carmagnola habituelle. C’est cette plante, avec sa fleur blanche, qui est devenue la mère originelle du Cervin. Elle contenait environ 5% de CBG, ce qui provoquait la couleur blanche du bourgeon.

Matthias était visiblement enthousiaste et commençait à croire qu’il avait découvert quelque chose de très spécial. Après 3 ans et beaucoup de travail assidu, le Cervin CBG (connu sous le nom de Perugina dans l’UE) s’est enfin fait un nom sur le marché.

La percée qui permet au Matterhorn CBG de se démarquer dans sa catégorie est son niveau constamment élevé de CBG, avec des tests constants à 12,46 % et jusqu’à 15 % de CBG. Ces niveaux élevés sont atteints tout en maintenant la conformité avec la réglementation sur le THC. Les niveaux de THC du Cervin sont testés à 0,09 %. Ces résultats qui changent la donne sont la raison pour laquelle le Cervin tire son nom de la plus haute montagne des Alpes suisses.
L’agriculture pour le CBG est désormais possible avec le Cervin

Le Matterhorn CBG a fait l’objet de deux ans d’essais sur le terrain et a prouvé qu’il était uniforme, stable et unique. Les taux de germination sont de 95% et les taux de féminisation de 98%, produisant un mâle pour 4000 femelles. Le niveau élevé de conformité au CBG et au THC en fait une bonne option pour les agriculteurs qui cherchent à pénétrer le marché du CBG ou à se diversifier.

En plus d’être un candidat idéal pour l’extraction du CBG, le Cervin est également très fumable. L’obtenteur a prêté une attention particulière au profil terpénique qui est décrit comme ayant des notes effervescentes d’agrumes avec des notes de citron et de lime.

Le Cervin CBG est l’exemple parfait de l’importance pour les agriculteurs d’utiliser une génétique originale. La qualité, la conformité et la constance varient d’un obtenteur à l’autre, et c’est ce qui fait que cette variété de CBG se distingue des autres.

Conclusion

La ruée vers l’écologie qui a suivi la signature de la Farm Bill de 2018 a conduit les agriculteurs de tout le pays à modifier leurs activités pour y inclure des champs ou des serres de chanvre industriel. Alors que la CDB a pris une grande partie de l’attention sur la génétique des semences, les potentiels médicaux et commerciaux éclairent maintenant la CBG.

La CBG a le potentiel de révolutionner les marchés des produits pharmaceutiques et des biens de consommation dérivés du chanvre. De grands acteurs se lancent sur le marché des cannabinoïdes et le potentiel est illimité. Le Cervin CBG, avec ses niveaux élevés de CBG, peut être la contrainte qui fait tomber les barrières des marchés des produits pharmaceutiques et des biens de consommation.

Offres de haute qualité Matterhorn CBG

Nous sommes sans équivoque enthousiasmés par le Matterhorn CBG. Le Matterhorn est désormais disponible aux États-Unis, et nous encourageons les agriculteurs à cultiver le Matterhorn CBG pour son énorme potentiel, sa conformité et sa stabilité. Les agriculteurs savent que de bonnes récoltes proviennent d’une bonne génétique des semences et que c’est ce que vous obtenez de High Grade.

Notre collection comprend également des variétés de Berry Blossom, Cherry Wine, Merlot, Red Bordeaux et Bueno. Nous proposons des cultivars Early Finishers, Auto Flower et Full-Term. Cette sélection offre aux agriculteurs la flexibilité dont ils ont besoin pour maximiser l’espace, la surface et la main-d’œuvre dans les serres.

Publié le Laisser un commentaire

Les cannabinoïdes, c’est quoi ?

Le cannabidiol est un cannabinoïde et un composant majeur de la plante de cannabis, ou plante de marijuana. En soi, il ne présente pas les effets psychoactifs les plus couramment associés à la consommation de marijuana, mais il conserve néanmoins de nombreux avantages médicinaux, tels que ses effets anti-convulsifs et anti-inflammatoires. Le statut juridique de cette substance varie d’un pays à l’autre. Aux États-Unis, par exemple, elle et tous les autres phytocannabinoïdes sont classés comme des substances contrôlées du tableau I, ce qui en rend la possession ou l’ingestion illégale.

Le cannabidiol a plusieurs usages médicaux. Les extraits agissent comme un puissant réducteur de douleur et ont été utilisés pour traiter la douleur chronique associée à la sclérose en plaques et à l’arthrite. Le cannabidiol permet également de réduire la probabilité et la gravité des crises d’épilepsie, c’est pourquoi il a également été utilisé pour traiter l’épilepsie. Des études ont montré que cette substance pourrait être un traitement efficace pour les symptômes de la dystonie, trouble neurologique du mouvement.

Les partisans de l’utilisation du cannabidiol à des fins médicales, soit lorsqu’il est fumé dans de la marijuana, soit lorsqu’il est ingéré sous forme d’extrait, attirent souvent l’attention sur la faible occurrence des effets secondaires par rapport aux autres traitements disponibles. En outre, de nombreux médicaments traditionnels délivrés sur ordonnance qui sont utilisés pour traiter la douleur, par exemple, présentent un risque très élevé de formation de dépendances chimiques chez l’utilisateur. Il a été démontré que le cannabidiol présent dans la marijuana réduit efficacement les niveaux de douleur sans ces risques élevés. Les détracteurs notent que comme il ne peut être trouvé que dans une drogue illégale, tout effet positif est largement hors de propos.

La quantité de cannabidiol trouvée dans un plant de marijuana particulier peut varier considérablement. La marijuana destinée à la consommation de drogues illicites contient généralement une quantité beaucoup plus importante de tétrahydrocannibinol (THC), le principal composant psychoactif de la marijuana qui agit pour provoquer un état d’euphorie. En revanche, les plantes de cannabis destinées à être utilisées comme chanvre contiennent une concentration beaucoup plus élevée de cannabidiol et seulement des traces de THC. La marijuana à usage médical comme les fleurs de CBD, bien qu’elle contienne toujours des quantités élevées de THC, peut contenir jusqu’à 40 % de cannabidiol dans ses extraits.

Il a été démontré que cette substance sert également à contrecarrer directement les effets anxiogènes du THC. Cela signifie qu’une variété de marijuana à forte teneur en THC mais à faible teneur en cannabidiol est plus susceptible d’induire des symptômes d’anxiété et de schizophrénie chez un consommateur. Une souche contenant des quantités plus élevées de cannabidiol, comme celles qui sont le plus souvent associées à la marijuana médicale, est moins susceptible de produire ces symptômes.

 

Publié le Laisser un commentaire

Qu’est-ce que les terpènes ?

Vous avez peut-être remarqué que toutes les variétés de cannabis n’ont pas la même odeur. Le pin, la baie, la menthe… Il y a plus que quelques parfums distinctifs dans le cannabis.

Le cannabis a une odeur unique. Certaines personnes le trouvent désagréable et envahissant, tandis que la plupart des amateurs de mauvaises herbes le trouvent très apaisant et agréable. Comme toute autre plante, le pot contient des composants qui sont responsables de son arôme et de sa saveur uniques.

arôme des terpenes

Ces composants sont les terpènes, des molécules aromatiques sécrétées à l’intérieur des minuscules glandes de résine des fleurs de cannabis.
Tableau des terpènes

 

 Nom Odeur  Bénéfice  Souche qui contiennent ces terpènes
 Myrcene  terreux et musqué  réduit les inflammations et les douleurs chroniques  Skunk, white widow, special kush
 Limonen  citronné  Améliore l’humeur et diminue le stress  Lemon haze, Diesel, OG kush, Durban poison, Jack Herrer
 Linalool  épice et fruité  Soulage les inflammation et la dépression  Amnesia haze
 Caryophyllene  épice et poivre   Soulage les inflammation et l’anxiété  Silver haze
 Pinene  Pin  Anti-inflammatoire  Strawberry cough, Jack Herrer

 

Les terpènes produisent un arôme d’agrumes dans certaines souches, des notes fruitées et sucrées dans d’autres et, alors que certaines peuvent avoir une odeur et un goût de lavande, d’autres peuvent être plus terreuses et piquantes. Certaines souches ont même une odeur de fromage. Mais tout n’est pas dans l’odeur.

Les terpènes produisent également un large éventail d’effets médicaux et il existe au moins 80 à 100 terpènes propres au cannabis – la combinaison de terpènes, de cannabinoïdes et d’un dosage optimal est responsable de tout le succès du cannabis médical.

Un bonus exclusif : téléchargez gratuitement un guide de dosage qui vous montrera le processus exact, étape par étape, que le Dr Dustin Sulak a utilisé pour traiter avec succès plus de 18 000 patients avec le cannabis.

Que sont les terpènes ?

Les terpènes sont des substances chimiques organiques constitutives des huiles essentielles produites par la plupart des plantes, et même par certains animaux tels que les papillons de queue et les termites. Les terpènes sont des molécules aromatiques volatiles, c’est-à-dire des molécules qui s’évaporent facilement.

Les terpénoïdes sont des dérivés des terpènes qui possèdent des atomes supplémentaires en raison de l’oxydation, ce qui se produit lorsqu’une fleur de cannabis est séchée et séchée. Les deux termes sont souvent utilisés de manière interchangeable et sont assez similaires d’une certaine manière.

Les terpènes ont deux rôles très importants dans la vie de chaque plante : Ils sont le principal composant de la résine et ils protègent les fleurs des prédateurs.

De nombreuses industries utilisent les terpènes pour la fabrication d’huiles essentielles, de produits de santé et de beauté – ils sont même utilisés pour la fabrication de parfums. Les terpènes synthétiques sont utilisés pour l’aromatisation et comme additifs alimentaires.

Voici quelques autres faits amusants sur les terpènes : Ils sont utilisés dans la fabrication du caoutchouc naturel et de nombreux stéroïdes. Le sirop d’érable contient environ 300 terpènes différents, c’est pourquoi il est si délicieux.

Mais qu’en est-il du cannabis ?

effet des terpenesLes terpènes donnent à chaque souche son odeur et son goût uniques. De plus, ils renforcent les effets du cannabis sur la santé en influençant la façon dont nous traitons les cannabinoïdes.

Voyons cela plus en détail.
Comment les terpènes influencent l’effet high

Ce que nous consommons habituellement à partir du cannabis, ce sont des fleurs.

Et comme toutes les autres fleurs, les fleurs de cannabis ont leur propre odeur reconnaissable.

Comme je l’ai déjà dit, il y a environ 120 terpènes dans le cannabis.

Ils sont synthétisés dans les minuscules glandes résineuses des fleurs de cannabis, aux côtés de cannabinoïdes comme le THC et le CBD.

Certains des terpènes communs du cannabis peuvent être trouvés dans d’autres plantes, tandis que d’autres sont exclusifs au cannabis.

Mais ce n’est pas seulement une question d’odeur, car les terpènes ont également de nombreuses propriétés thérapeutiques : Ils interagissent avec le système endocannabinoïde et aident les cannabinoïdes à pénétrer dans le sang par un processus appelé effet d’entourage.

Le myrcène, par exemple, augmente la perméabilité cellulaire et permet aux cannabinoïdes d’être absorbés plus rapidement qu’ils ne le seraient seuls.

Le limonène est responsable de l’augmentation du taux de sérotonine, un neurotransmetteur responsable de notre humeur. Cela explique pourquoi différentes souches peuvent avoir des effets différents sur notre humeur. Toute l’expérience du cannabis commence soudain à avoir un sens, n’est-ce pas ?

Les terpènes et l'”effet d’entrainement” expliqués

L'”effet d’entrainement” est un terme inventé par S. Ben-Shabat et Raphael Mechoulam en 1998, pour représenter la synergie biologique des cannabinoïdes et d’autres composés comme les flavonoïdes et les terpènes. (1)

En d’autres termes, lorsque nous ingérons des terpènes avec des cannabinoïdes (scénario probable lors de la consommation d’un produit végétal complet), ils forment une relation synergique, jouant sur les forces de chacun.

C’est cette symbiose entre les cannabinoïdes et les terpènes qui confère au cannabis ses pouvoirs spéciaux, car elle améliore l’absorption des cannabinoïdes, surmonte les mécanismes de défense bactériens et minimise les effets secondaires.

À quelle température les terpènes se décomposent-ils ?

Chaque terpène se décompose à une température différente : Certains petits terpènes commencent à se décomposer à 21 °C (70 °F) et d’autres à 37 °C (100 °F).

La température d’ébullition des terpènes varie également, mais elle commence généralement à 155 °C. Par exemple, le myrcène bout à 166 °C.

Quels sont les avantages avérés des terpènes pour la santé ?

Certains terpènes sont très efficaces pour soulager le stress, d’autres sont excellents lorsque vous avez besoin de vous détendre, et certains sont géniaux pour stimuler la concentration. Il existe de nombreuses options, comme vous pourrez le constater dans les prochaines minutes.

Prenez le myrcène, l’un des terpènes les plus abondants du cannabis, qui est responsable de l’induction du sommeil. Ou le limonène, le messager des agrumes chargé de nous remonter le moral après avoir fumé un joint.

Ces dernières années, les terpènes du cannabis sont devenus un sujet important de la recherche scientifique.

C’est Jürg Gertsch qui a été le premier à remarquer la capacité du bêta-caryophyllène à se lier aux récepteurs CB2, l’appelant “un cannabinoïde alimentaire”. (2)

Il a également conclu que tous les légumes verts qui contiennent ce terpène sont extrêmement bénéfiques pour l’homme.

Peu de temps après, le Dr Ethan Russo a publié un article en 2011, dans le British Journal of Pharmacology, et a souligné les propriétés thérapeutiques des terpènes du cannabis, en particulier ceux qui manquent dans les produits à base de cannabis qui ne contiennent qu’une seule molécule (l’huile de la CBD en est un bon exemple). (3)

Le Dr Russo a également décrit l’interaction cannabinoïde-terpène comme une “synergie en ce qui concerne le traitement de la douleur, de l’inflammation, de la dépression, de l’anxiété, de la dépendance, de l’épilepsie, du cancer, des infections fongiques et bactériennes”.

D’autres recherches ont permis de découvrir que les terpènes, les terpénoïdes et les cannabinoïdes ont tous la capacité de tuer des agents pathogènes respiratoires, par exemple le virus du SARM.

Liste des 15 terpènes les plus courants dans le cannabis

Comme il y a environ 120 terpènes dans le cannabis, il nous faudrait un certain temps pour examiner chacun d’entre eux en détail.

 

Voici plutôt quelques-uns des terpènes les plus abondants que l’on trouve aujourd’hui dans les fleurs de cannabis.

1 – Myrcene

Le myrcène est le terpène le plus abondant du cannabis, c’est-à-dire là où on le trouve le plus souvent dans la nature. En fait, une étude a montré que le myrcène représente jusqu’à 65 % du profil terpénique total de certaines variétés. (4)

L’odeur de Myrcène rappelle souvent des notes terreuses et musquées, semblables à celles du clou de girofle. Il a également un arôme fruité, semblable à celui du raisin rouge.

Les souches qui contiennent 0,5 % de ce terpène sont généralement des indicas, pleines d’effets sédatifs. Le myrcène est également censé être utile pour réduire l’inflammation et la douleur chronique, c’est pourquoi il est généralement recommandé comme complément lors des traitements contre le cancer.

Les souches qui sont riches en myrcène sont la Skunk XL, la White Widow, la Cherry Pie ou encore la Gelato CBD.

Conseil : si vous souhaitez ressentir un effet plus fort de la marijuana, mangez une mangue environ 45 minutes avant de fumer. La mangue contient une quantité importante de myrcène, donc en manger avant de consommer du cannabis renforcera les effets du THC et augmentera le taux d’absorption des autres cannabinoïdes.
Qu’est-ce que le cannabis Kush et pourquoi est-il si populaire ?
En savoir plus
Qu’est-ce que le cannabis Kush et pourquoi est-il si populaire ?

2 – Limonène

Le limonène est le deuxième terpène le plus abondant dans le cannabis, mais toutes les variétés ne l’ont pas nécessairement.

Comme son nom l’indique, le limonène produit une odeur d’agrume qui ressemble à celle du citron, ce qui n’est pas surprenant car tous les agrumes contiennent de grandes quantités de ce composé. Le limonène est utilisé dans les cosmétiques et les produits de nettoyage.

Pour ce qui est de son usage thérapeutique, le limonène est un stimulant de l’humeur et un déstressant. Les chercheurs ont également constaté qu’il avait des propriétés antifongiques et antibactériennes, une étude annonçant même que le limonène pourrait jouer un rôle dans la réduction de la taille des tumeurs. (5)

Il est facile de se procurer ce terpène – les souches qui portent le nom “lemon” ou “sour” sont généralement riches en limonène.

Parmi les bons exemples, citons O.G. Kush, Sour Diesel, Super Lemon Haze, Durban Poison, Jack Herer et Jack the Ripper.

3 – Linalool

Si vous vous êtes déjà demandé ce qui donne au cannabis son odeur, le myrcène et le linalol sont à blâmer. Avec ses notes épicées et florales, ce terpène est l’un des plus abondants dans la majorité des variétés existantes et, avec le myrcène, il produit cette odeur piquante et épicée.

On trouve également le linalol dans la lavande, la menthe, la cannelle et la coriandre. Ce qui est intéressant, c’est que tout comme ces herbes aromatiques, le linalol produit également la sédation et la relaxation.

Les patients souffrant d’arthrite, de dépression, de crises, d’insomnie et même de cancer, ont tous trouvé un soulagement avec cet étonnant terpène.

Certaines souches de linalol bien connues sont l’Amnesia Haze, la Special Kush ou la Pineapple Kush.

4 – Caryophyllène

Mieux connue pour sa note épicée et poivrée, la caryophyllène se trouve également dans le poivre noir, la cannelle, le clou de girofle et des épices comme l’origan, le basilic et le romarin.

Le bêta-caryophyllène se lie aux récepteurs CB2, ce qui en fait un ingrédient de topiques et de crèmes anti-inflammatoires. Le caryophyllène est le seul terpène qui se lie aux récepteurs cannabinoïdes.

Outre ses propriétés analgésiques et anxiolytiques, certaines études ont montré que le caryophyllène joue un rôle très prometteur dans la réhabilitation des alcooliques.

Un groupe de scientifiques a effectué des recherches sur des souris et a découvert que ce terpène réduit la consommation volontaire d’alcool. Ils ont même recommandé le caryophyllène pour traiter les symptômes de sevrage de l’alcool. (6)

Des souches comme la Super Silver Haze, la blackberry Kush sont toutes riches en caryophyllène.

5 – Alpha-pinène et Bêta-pinène

Ces terpènes jumeaux sentent le pin et c’est là aussi qu’on les trouve en grande quantité. D’autres plantes riches en pinène sont le romarin, les écorces d’orange, le basilic, le persil et le cannabis, bien sûr.

Comme beaucoup d’autres, les terpènes de pinène ont un effet anti-inflammatoire sur l’homme.

Ils contribuent également à améliorer la circulation de l’air et les fonctions respiratoires, tout en aidant à réduire les pertes de mémoire liées à une consommation excessive de THC. Je sais que cela peut paraître bizarre parce que nous parlons de cannabis, mais si la souche est riche en alpha et en bêta pinène, elle peut en fait aider à lutter contre l’asthme.

Le pinène est également bénéfique pour les patients souffrant d’arthrite, de la maladie de Crohn et même de cancer.

Les souches qui sont de bonnes sources de pinène sont le Jack Herer, le Strawberry Cough, le Blue Dream, le Island Sweet Skunk, le Dutch Treat et le Romulien.

6 – Alpha-bisabolol

L’alpha-bisabolol (également appelé lévomenol et bisabolol) a un agréable arôme floral et est également présent dans la fleur de camomille et l’arbre à candélabres.

Ce terpène a trouvé son utilisation principalement dans l’industrie cosmétique, mais dernièrement, il a attiré l’attention des chercheurs pour ses prétendus bienfaits médicaux.

L’alpha-bisabolol s’est avéré efficace pour traiter les infections bactériennes et les blessures, et c’est un excellent antioxydant aux propriétés anti-irritantes et analgésiques.

On le trouve dans des souches comme Harle-Tsu, Pink Kush, Headband, OG Shark et ACDC.

7 – Eucalyptol

Aussi connu sous le nom de cinéole, l’eucalyptol est le terpène primaire de l’eucalyptus. Il produit des tons mentholés, mais la plupart des variétés de cannabis n’en ont que des traces. En moyenne, il représente environ 0,06 % du profil terpénique complet du cannabis.

L’eucalyptol est largement utilisé dans les cosmétiques ainsi qu’en médecine. En ce qui concerne sa valeur médicale, l’eucalyptol soulage la douleur mais ralentit également la croissance des bactéries et des champignons.

Bien qu’il n’en soit encore qu’au stade initial de la recherche, ce terpène a également montré des effets prometteurs sur la maladie d’Alzheimer.

Vous pouvez obtenir votre dose quotidienne d’eucalyptol avec des souches comme le Super Silver Haze et le Headband.

8 – Trans-nerolidol

Celui-ci est un terpène secondaire, que l’on trouve principalement dans les fleurs comme le jasmin, la citronnelle et l’huile de l’arbre à thé. Son odeur est un mélange de tons de rose, de citron et de pomme, et peut être décrite en général comme étant à la fois boisée et citronnée.

Le trans-nerolidol est surtout connu pour ses propriétés antiparasitaires, antioxydantes, antifongiques, anticancéreuses et antimicrobiennes.

Des souches comme la Jack Herer, la Sweet Skunk et la Skywalker OG sont toutes riches en nérolidol.

9 – Humulène

L’humulène est le premier terpène présent dans le houblon et son arôme est composé de notes terreuses, boisées et épicées.

Outre le cannabis, on le trouve également dans le clou de girofle, la sauge et le poivre noir.

Il a de nombreuses propriétés médicales. De plus, il s’est avéré efficace pour supprimer l’appétit, ce qui pourrait en faire un outil potentiel de perte de poids.

En outre, comme de nombreux autres terpènes mentionnés ci-dessus, l’humulène réduit également l’inflammation, soulage la douleur et combat les infections bactériennes.

On trouve de l’humulène dans des souches comme White Widow, Headband, Girl Scout Cookies, Sour Diesel, Pink Kush et Skywalker OG.

10 – Delta 3 Carene

Ce terpène est présent dans de nombreuses plantes, comme le romarin, le basilic, les poivrons, le cèdre et le pin. Son arôme est doux et ressemble à l’odeur du cyprès.

En ce qui concerne ses propriétés médicales, le Delta 3 carène semble être bénéfique pour la guérison des os cassés, ce qui est une lueur d’espoir pour les patients souffrant d’ostéoporose, d’arthrite et même de fibromyalgie.

Il est intéressant de noter que le Delta 3 carène stimule notre mémoire et aide à la rétention de la mémoire. C’est un point majeur dans la recherche d’un remède à la maladie d’Alzheimer.

11 – Camphène

La meilleure façon de décrire l’odeur du camphène, ce sont les aiguilles de sapin, la terre musquée et les bois humides. L’odeur du camphène est souvent confondue avec celle du myrcène, qui est cette odeur de marijuana caractéristique que la plupart d’entre nous connaissent.

Le camphène a un grand potentiel en médecine. Mélangé à de la vitamine C, il devient un puissant antioxydant et il est largement utilisé en médecine conventionnelle comme traitement topique pour des problèmes de peau comme l’eczéma et le psoriasis.

Son plus grand potentiel réside toutefois dans sa capacité à faire baisser les taux de cholestérol et de triglycérides, tous deux liés à de nombreuses maladies cardiovasculaires.

Le camphène est présent dans la Ghost OG, la fraise banane et la purpura mendoccino.

12 – Bornéol

Le bornéol, avec son parfum mentholé, se trouve dans des herbes comme le romarin, la menthe et le camphre.

Ce terpène est un bon insectifuge naturel, ce qui le rend idéal pour prévenir des maladies comme le virus du Nil occidental, qui est transmis par les tiques, les puces, les moustiques, etc. Une étude a même révélé que le bornéol tue les cellules cancéreuses du sein. (7)

Les souches à forte teneur en bornéol sont Amnesia Haze, Golden Haze, K13 Haze.

13 – Terpineol

L’arôme du terpinéol peut être décrit comme étant floral, rappelant les lilas, la fleur de pommier et une pointe de citron. Le terpinéol a un goût d’anis et de menthe.

Le terpinéol a un parfum agréable, semblable à celui du lilas, et est un ingrédient courant dans les parfums, les cosmétiques et la nourriture.

C’est un relaxant bien connu et c’est généralement celui qui est responsable du fameux effet “couch-lock” qui est souvent lié aux souches d’indica. Les avantages médicaux du terpinéol comprennent également des propriétés antibiotiques et antioxydantes.

On le trouve dans les biscuits des scouts, le Jack Herer et l’OG Kush.

14 – Valencene

Ce terpène tire son nom des oranges Valencia douces – où il est présent en grande quantité. Avec son doux arôme et sa saveur d’agrumes, il est également utilisé comme insectifuge.

Même si nous ne savons pas grand-chose sur le valencene, nous savons qu’on peut le trouver dans des souches comme la Tangie et l’Agent Orange.

15 – Geraniol

Outre le cannabis, le géraniol se trouve dans les citrons et le tabac. Son odeur ressemble à un mélange d’herbe rose, de pêches et de prunes.

Il est généralement utilisé dans les produits de bain aromatiques et les lotions pour le corps.

Le géraniol a montré un grand potentiel en tant que neuroprotecteur et antioxydant.

Il est présent dans des souches comme Amnesia Haze, Great White Shark, Afghani, Headband, Island Sweet Skunk, OG Shark et Master Kush.

Publié le Laisser un commentaire

Qu’est-ce que l’effet d’entourage – mythe ou réalité ?

Quel est l’effet d’entourage et comment le quantifier ? Est-il même réel ? Les scientifiques et les chercheurs se penchent sur ce phénomène pour savoir pourquoi cet effet est un indicateur de la qualité supérieure des produits à base de cannabis.

Signification de l’effet d’entourage

Le mot entourage dans l’industrie du cannabis fait référence à la collaboration synergique de tous les ingrédients de la plante de cannabis, créant ainsi un impact unique sur le corps et l’esprit du consommateur.

Qui a découvert l’effet d’entourage ? Le terme a été utilisé pour la première fois dans le contexte du cannabis par le Dr Raphael Mechoulam et son équipe en 1998. En pratique, l’effet d’entourage serait la réponse à la question de savoir pourquoi une variété vous rend très somnolent et détendu, alors qu’une autre peut avoir un impact minime sur vous, bien qu’elle provienne de la même espèce de cannabis, par exemple, le cannabis indica.

Si vous gardez à l’esprit le fait que la plante de cannabis possède plus de 400 entités chimiques, alors vous pouvez vaguement vous faire une idée de toutes les façons dont elles peuvent interagir en synergie les unes avec les autres. La plupart à notre avantage, d’ailleurs.

Effet d’entrainement du THC et de la CBD

L’un des moyens les plus simples de démontrer en quoi cet effet est bénéfique pour nous serait de prendre comme exemple le rapport entre le THC et la CBD.

Pendant des années, c’est l’effet dominant du THC qui a été identifié dans l’ensemble de la plante de cannabis. Ainsi, lorsque les effets positifs du cannabis sur notre bien-être ont été confirmés, des recherches scientifiques ont été approuvées afin de produire synthétiquement du THC et d’en faire une partie intégrante de certains médicaments. De cette façon, l’effet d’entourage n’était pas présent dans ces médicaments, et l’effet ultime et complet manquait.

Les médicaments en question sont le Marinol et le Syndros. Le Marinol existe depuis les années 80, alors que le Syndros a été approuvé par la FDA en 2016. Tous deux sont à base de THC produit synthétiquement et dissous dans de l’huile ou de l’alcool, respectivement. Ils sont utilisés contre les cas graves de nausées et de vomissements qui surviennent pendant la chimiothérapie, et pour augmenter l’appétit des personnes souffrant du sida.

Néanmoins, les effets secondaires du Marinol et du Syndros sont les effets négatifs typiques des mauvaises herbes, tels que la paranoïa, la sensation de tête légère, la somnolence, etc. Mais pourquoi toutes les personnes qui consommaient ou consomment encore du cannabis ne signalent-elles pas ces désagréments ?

Un auteur reconnu sur le cannabis et ex-employé de GW Pharmaceuticals,  affirme que cela est précisément dû au fait que les effets notoires du THC sont inhibés par la CBD, qui a le pouvoir de bloquer certains récepteurs cannabinoïdes.

De cette façon, une personne ne deviendra pas si facilement dépendante, et il ne sera pas nécessaire d’augmenter la dose (comme c’est le cas pour les médicaments à base de THC uniquement). Par exemple, l’ajout d’un peu de CBD à un traitement au THC contre le glioblastome, un type de cancer du cerveau, a également donné de bons résultats.

L’effet d’entourage du cannabis ne se limite pas à la collaboration entre le CBD et le THC. Il s’agit d’une synergie complète de tous les composés chimiques présents dans le cannabis. Le CBD a besoin du THC pour avoir les plus grands effets. Par exemple, si un CBD isolé est utilisé pour le traitement de la douleur, il est fort probable qu’un patient ne ressentira plus les améliorations après un certain temps. En revanche, si du THC est ajouté (ou plutôt, laissé tel quel), il continuera à avoir des effets bénéfiques sur la santé.

En résumé, le THC et la CBD fonctionnent extrêmement bien ensemble. Le bon rapport dépend de l’effet que vous souhaitez obtenir ou de la pathologie traitée.

Effet d’entourage du terpène

Il n’y a pas que la CDB et le THC qui sont dans le jeu. Comme nous l’avons déjà mentionné, il y a une myriade de composés différents dans le cannabis, et ceux qui ont attiré beaucoup d’attention ces derniers temps sont les terpènes.

Que sont les terpènes ?

Que sont les terpènes et pourquoi sont-ils importants ? Un terpène est un hydrocarbure organique aromatique que l’on trouve principalement dans les plantes, mais que l’on peut aussi trouver chez certains animaux. Sa fonction est de dissuader les ennemis ou d’attirer les pollinisateurs potentiels. Les terpènes vous affectent-ils ? Oui, tout à fait. Ils sont la raison pour laquelle certaines variétés de cannabis nous semblent particulièrement attrayantes, alors que d’autres ne sont pas notre tasse de thé (de cannabis). Les terpènes ont été sous les feux de la rampe ces dernières années avec la légalisation et l’essor de l’industrie de la marijuana.

liste des terpènes les plus connus :

 

Que font les terpènes ?

Non seulement ils sont responsables du goût et de l’odeur du cannabis, mais les terpènes sont aussi très intéressants en raison de leurs propriétés curatives. Certains sont confirmés pour vous rendre plus détendu (linalol, myrcène, terpinolène), d’autres vous rendent plus alerte (pinène, eucalyptol), tandis que d’autres sont assez connus pour leur réputation anti-inflammatoire (limonène, humulène, caryophyllène).

 

L’effet d’entourage terpénique est très puissant. Par exemple, l’alpha-pinène, un terpène suintant au parfum de pin, s’entend très bien avec le THC et diminue l’effet de la mauvaise herbe sur les troubles de la mémoire. Comme l’a expliqué le Dr Russo, l’alpha-pinène peut conserver l’acétylcholine, une molécule utilisée pour la formation de la mémoire, ce qui permet d’éviter les troubles à court terme. Il signale également que la synergie entre les cannabinoïdes (THC et CBD) et les terpènes peut être utile pour traiter la dépression, l’anxiété, le cancer, l’inflammation, la douleur et les infections bactériennes.

Par conséquent, aujourd’hui, vous pouvez être très clair lorsque vous parlez à votre fournisseur sur l’effet d’entourage que vous aimeriez ressentir. Il pourra peut-être vous fournir la dose exacte qui convient, qu’il s’agisse d’une simple complaisance ou d’une maladie dont vous vous remettez.

L’effet d’entourage peut avoir des effets secondaires

L’effet d’entourage des phytocannabinoïdes (THC et CBD) et des terpènes combinés, ainsi que du reste des composés du cannabis, a été salué pour son impact merveilleux sur notre santé. Cependant, en gardant à l’esprit qu’il n’existe pas de combinaison universelle (du moins jusqu’à présent) qui serait également bénéfique pour chaque organisme, ou du moins pour une maladie particulière, une possibilité d’effet toxique du CBD ou d’autres composés se présente.

Par exemple, le rapport entre la CDB et le THC peut varier considérablement d’une souche à l’autre. De plus, même les mêmes souches ont des composés différents, ce qui peut entraîner l’effet inverse de celui recherché. Par conséquent, l’effet d’entourage à spectre complet ne convient pas à tout le monde. Si l’on ne peut pas nier que les éléments du cannabis fonctionnent bien à l’unisson, tout le monde ne réagit pas aussi bien à l’huile de la CBD à spectre complet, par exemple.

En bref, lorsque nous consommons du cannabis en totalité (quelle que soit la manière dont il est consommé, qu’il s’agisse de produits comestibles, de tabac, de crèmes topiques, etc.), de nombreuses réactions chimiques se produisent dans notre organisme, développant un puissant effet d’entourage, les phytocannabinoïdes et les terpènes du cannabis se liant à nos propres récepteurs cannabinoïdes dans le cerveau et le corps. C’est pourquoi il est difficile de prédire exactement comment nous allons réagir et si notre état s’améliorera considérablement ou s’il se transformera en chaos.

L’effet d’entrainement de la marijuana est-il réel ?

Nous avons discuté de son origine, de sa signification, de ses avantages et de ses inconvénients, mais nous devons prendre note du désaccord entre les scientifiques quant à l’existence réelle de cet effet.

Voici les questions qui amènent certains scientifiques à se demander si tout ce discours est peut-être vain :

Le dosage du THC et de la CBD.

Un groupe de scientifiques affirme que le bon dosage de THC et de CBD est la clé, et que des médicaments tels que le Marinol et les Syndros font plus de mal que de bien. D’autres affirment que ces deux médicaments font un travail décent et qu’il n’y a pas de preuve définitive que le CBD et le THC fonctionnent si bien ensemble. Le nombre insuffisant d’études en raison du statut légal du cannabis est à l’origine de ce dilemme.

L’effet placebo.

Par exemple, l’effet placebo est très présent lors des tests de marijuana et de terpènes. Si une personne s’attend à se sentir somnolente après avoir fumé de l’indica de cannabis, elle peut tout aussi bien le ressentir.

Absence d’essais en double aveugle.

Il n’y a tout simplement pas assez d’essais en double aveugle pour confirmer l’existence de l’effet d’entourage. Le terme “en double aveugle” signifie que ni les sujets ni les examinateurs qui leur donnent les substances ne sauraient ce qu’ils reçoivent ou donnent dans la situation concrète. Tant que cela ne sera pas fait, les doutes persisteront.
Pas de norme de la FDA. Comme la marijuana n’est pas légale dans tous les États, la FDA n’a toujours pas approuvé tous les produits dérivés de la marijuana. Il en résulte de grandes disparités dans la qualité et le contenu des produits de consommation, ce qui rend extrêmement difficile la détermination de leurs effets exacts. Par exemple, il a été signalé que la teneur en cannabinoïdes du cannabis dans l’État de Washington n’était pas du même niveau non seulement dans les produits de consommation mais aussi dans les installations d’essai.

Quel est l’effet d’entourage selon les opposants à la marijuana ?

Peut-être, rien. En ce qui concerne la marijuana et ses propriétés médicinales et récréatives, la tradition est pratiquement la loi. Tant que des recherches plus impartiales n’auront pas été menées, il sera difficile d’admettre officiellement l’existence de cet effet (ce qui ne signifie pas qu’il n’existe pas).
Peut-on échouer à un test de dépistage de drogue à cause de l’effet d’entrainement ?

Cela dépend. La substance qui vous fait passer un test de dépistage est le THC, et par définition, vous allez ingérer une certaine quantité de THC pour obtenir l’effet maximum du cannabis.

Il existe différents tests de dépistage des drogues, et la plupart d’entre eux sont conçus pour reconnaître le composé qui se forme lorsque le THC se lie aux récepteurs de notre corps : THC-COOH. La quantité qui vous rendra positif est de 50 ng/ml de THC-COOH. Techniquement, les produits à base de cannabis, par exemple les huiles de la CBD, qui contiennent moins de 0,3 % de THC sont considérés comme sûrs pour l’utilisation en ce qui concerne le test de dépistage.

 

Tout cela est assez simple, et pourtant, il y a quelques problèmes dus à l’effet d’entourage :

Tous les produits ne sont pas de qualité certifiée, donc théoriquement, il est possible qu’ils contiennent plus de THC que ce qui est indiqué sur l’étiquette.
Beaucoup dépend de la façon dont votre corps digère le THC, c’est-à-dire de la durée de sa présence dans votre système, qui peut dépendre d’un certain nombre de facteurs (votre métabolisme, si vous prenez des médicaments, la quantité que vous avez consommée, etc.)
). Le THC peut s’accumuler dans votre corps au fil du temps. Ainsi, si vous prenez souvent de l’huile de cannabis pour la douleur, il peut s’accumuler. En outre, il se lie à votre graisse corporelle, ce qui lui permet difficilement de quitter le système rapidement. Comme les femmes ont plus de graisse corporelle que les hommes, le THC reste plus longtemps dans leur corps.
L’exercice physique peut augmenter la concentration de THC si vous le faites avant le test.
Tous les tests ne sont pas assez précis, de sorte que même l’extrait de chanvre peut donner un faux positif. Si un test de salive ou d’urine s’avère positif et que vous êtes certain de ne pas avoir suffisamment de THC dans votre corps pour déclencher la réaction, demandez un test sanguin ou un test capillaire. Ils sont plus précis et sont en mesure de montrer la distinction entre un niveau de THC acceptable et inacceptable, le cas échéant.
Le CBD peut parfois déclencher un faux positif car la substance chimique est très similaire au THC.

En résumé, si vous prenez un produit capable de produire des effets d’entourage cannabinoïdes, il est préférable de ne pas l’utiliser pendant un certain temps avant de passer un test de dépistage. Si vous n’êtes pas si assidu dans la consommation de cannabis, une semaine d’abstinence devrait suffire. Mais si vous êtes un habitué, vous devriez vous abstenir pendant environ un mois pour être sûr (ou même plus longtemps, selon le test de dépistage).
Le mot de la fin

Quel est l’effet d’entourage aux yeux des scientifiques du monde entier ? Un dilemme, une excuse pour une grosse dispute. Qu’en est-il des consommateurs de marijuana à des fins médicales et récréatives ? Une excellente explication pour expliquer pourquoi ils réagissent si différemment à certaines souches ou produits. Si certains peuvent douter de son existence, la pratique courante inspire un besoin de recherche supplémentaire afin d’utiliser l’effet d’entourage du cannabis à notre avantage maximal. En outre, cela peut être la seule explication à un test de dépistage positif – la combinaison des composés est difficile à prévoir, de sorte que nous pourrions obtenir plus de THC que ce que nous avions prévu.

Publié le Laisser un commentaire

Vapoter l’huile de CBD : Comment vapoter correctement l’huile de CBD

Saviez-vous que l’UE rend désormais légale la commercialisation du chanvre, une plante de cannabis d’où provient la CBD ? C’est une bonne nouvelle pour l’achat ou la vente de produits à base de cannabidiol comme l’huile, les crèmes et autres.

Non seulement cela rendra les produits de CBD plus accessibles, mais cela ouvrira également les portes à d’autres études sur la CBD. Cela ouvre également la voie à la production de meilleures huiles de vape de CBD.

L’huile de vape de CBD est une autre façon de consommer et de bénéficier des avantages du cannabidiol. Cependant, comme elle nécessite plus d’efforts que les autres produits de CBD, beaucoup doutent de la pertinence de ce procédé. Voici un guide complet sur ce qu’il fait et comment le faire de la bonne manière.

À quoi sert l’huile de vape de CBD ?

Les gens consomment du CBD pour les nombreux bienfaits possibles du cannabidiol sur la santé, de nombreux rapports affirmant qu’il peut aider à traiter des maladies comme l’autisme, la maladie de Crohn, l’épilepsie, la dépression, et bien plus encore. Sur le plan neurologique, il peut aider à soulager l’inflammation et la douleur. C’est pourquoi les États-Unis, ainsi que d’autres pays, le rendent désormais légal à des fins médicales.

La CBD est disponible sur le marché sous de nombreuses formes comme la fleur de CBD ou les aliments aux CBD, alors pourquoi l’évaporer peut-elle être un avantage ?

L’ingestion de l’huile de CBD est la principale façon de l’utiliser, mais l’inhalation sous forme de vapeur pourrait être un meilleur moyen d’en maximiser les avantages. Lors de l’ingestion de l’huile, la biodisponibilité de CBD peut diminuer.

La quantité de la substance qui parvient dans le sang est alors limitée. Cela peut diminuer l’efficacité du produit.

En revanche, la mise en capsule permettrait à la substance d’entrer dans la circulation sanguine par les poumons. Le CBD n’aura pas besoin de passer par l’intestin ou le foie. Il en résulte une augmentation significative de la biodisponibilité.

Obtenir l’équipement approprié pour vapoter

La première étape pour vaporiser de la bonne manière est de se procurer le bon équipement. Une chambre de vaporisation se compose de quatre éléments de base : l’atomiseur, une chambre, une batterie et l’embout. La chambre est l’endroit où l’huile du vape, ou jus, entre, tandis que l’atomiseur le réchauffe pour l’inhalation par l’embout buccal.

L’équipement le plus simple que l’on puisse obtenir est un stylo à bille. Il comporte ces quatre parties de base sous une forme similaire à celle d’un stylo en termes de forme et de taille. Il est populaire en raison de sa portabilité et de sa facilité d’utilisation. Son serpentin (l’élément chauffant) doit cependant être remplacé de temps en temps.

Un autre type d’équipement populaire est celui des vapeurs importantes. Appelées vapes de type réservoir, c’est celle qui peut produire d’épais nuages de fumée. Quel que soit le style que vous obtenez, ils utilisent tous le même jus de vapeur.

L’un ou l’autre est parfait pour vaporiser de l’huile de CBD en tant que débutant, bien qu’il faille faire attention à la qualité. Un équipement de vaporisation de mauvaise qualité peut affecter l’expérience de vaporisation. Il peut également ne pas être en mesure de délivrer le CBD au corps de la bonne manière.

En plus d’obtenir l’équipement adéquat, il faut aussi acquérir une huile de vapeurs de CBD, que les gens confondent souvent avec l’huile de CBD. Cette dernière est destinée aux applications orales.

D’autre part, l’huile de vape du CBD a un but spécifique pour l’inhalation sous forme de vapeur. Cela signifie que les gens ne doivent pas vaporiser de l’huile de CBD ; ils n’auront qu’un mauvais goût dans la bouche.

Tout comme le matériel, la qualité de l’huile CBD a également son importance. Les entreprises mélangent le cannabidiol avec d’autres substances et produits chimiques pour produire de l’huile de CBD et des jus électroniques. Certains de ces produits chimiques peuvent s’avérer dangereux, et le produit qui en résulte peut même contenir des niveaux élevés de THC, ce qui le rend illégal sans ordonnance dans la plupart des États.

La bonne technique d’extraction de l’huile de CBD

Ce que les fumeurs qui fument pour la première fois remarquent généralement, c’est à quel point ils se sentent différents. Il y aura une légère courbe d’apprentissage, mais les techniques ne sont pas si différentes du tabagisme.

En général, les vapeurs peuvent choisir entre trois méthodes de “sirotage” : l’inhalation par les poumons, l’inhalation bouche à poumon et le coup par la bouche. Les anciens fumeurs peuvent choisir l’option qui leur semble la plus naturelle. Quoi qu’il en soit, si l’on est novice en matière de vaporisation, la meilleure façon de procéder est de commencer par un coup de bouche avant d’essayer d’autres méthodes. Cependant, un coup de gueule ne libère pas beaucoup de CBD dans l’organisme. Ce n’est donc pas quelque chose que vous voudrez continuer à faire. C’est seulement suggéré comme un moyen d’apprendre à connaître votre équipement de vaporisation.

Cela dit, il n’y a pas de “bonne façon” de vaporiser ; tout dépend de la préférence. Mais il est préférable d’y aller lentement et de faire attention à ce que l’on ressent. La quantité de produit dans l’équipement peut devoir être ajustée, et les vapeurs peuvent aussi devoir laisser la fumée rester plus longtemps dans leurs poumons pour ressentir le même effet que le tabac.
À quoi s’attendre lors de l’inhalation et de l’expiration

A l’inhalation, on peut tousser ou même ressentir un pincement et une démangeaison. C’est tout à fait normal et cela disparaîtra bientôt, mais si ce n’est pas le cas, le fumeur devra peut-être arrêter de fumer et consulter un médecin au préalable. Cela pourrait être un signe d’allergie à un composant du jus qui s’évapore.

 

Publié le Laisser un commentaire

Les bénéfices de l’huile de CBD

LE CBD est depuis peu utilisée dans le secteur médical et sanitaire pour traiter de nombreuses affections et maladies. Il ne fait aucun doute que ce composé issu du cannabis devient très essentiel dans le traitement de nombreux problèmes de santé que nous rencontrons dans notre vie quotidienne.

Ici, nous allons examiner six bienfaits essentiels de l’huile de CBD pour la santé. Ils vont de la manière dont ils peuvent aider à améliorer le fonctionnement du système interne de notre corps à la manière dont ils peuvent également améliorer l’apparence physique de notre corps. Voyons maintenant certains des bienfaits essentiels de l’huile de CBD.

Propriétés anti-inflammatoires

Les huiles de CBD ont une propriété inflammatoire efficace. Si vous avez un problème de digestion où les aliments prennent plus de temps à digérer dans votre système, ou si vous avez une inflammation interne dans votre organisme, essayer quelques gouttes d’huile de CBD peut aider à résoudre le problème, car elles ont des propriétés anti-inflammatoires très efficaces.

Anxiété et soulagement du stress

L’anxiété n’est certainement pas une bonne chose. L’anxiété se présente sous différentes formes, et il existe différentes causes d’anxiété. L’anxiété peut se manifester lorsque nous subissons beaucoup de stress, lors de situations sociales ou lorsque nous nous inquiétons beaucoup pour l’avenir. Cependant, l’huile de CBD peut vous aider. Des recherches ont montré que l’huile de CBD est très efficace pour soulager le stress et l’anxiété. Donc, si vous traversez cette situation, c’est peut-être le bon moment pour essayer ce produit.

Propriétés de lutte contre le cancer

De nombreux chercheurs ont suggéré que le CBD pourrait être essentielle dans le traitement du cancer à bien des égards. Le CBD et certains autres composés présents dans le cannabis ont des propriétés antitumorales efficaces et peuvent faciliter la mort des cellules tumorales dans le cancer du colon et la leucémie. En outre, des études ont montré que le CBD peut être très efficace pour prévenir la propagation de cellules cancéreuses dans l’organisme, en particulier dans les cellules cancéreuses du col de l’utérus.
Réduire le risque de diabète

Le diabète est une maladie grave dont souffrent de nombreux individus. Dans des études récentes, les chercheurs ont prouvé que la prise de CBD peut aider à réduire le risque de diabète. Les recherches menées sur des souris femelles montrent que seulement 32 % des souris ayant reçu du CBD ont été diagnostiquées, contre 100 % du groupe non traité.

Huile de CBD4

Traiter l’insomnie avec le CBD

Si vous souffrez de manque de sommeil ou d’insomnie, l’huile de CBD peut vous aider à retrouver un sommeil confortable. De nombreuses personnes ayant souffert d’insomnie au fil du temps ont témoigné avoir réussi à retrouver des habitudes de sommeil en utilisant l’huile de CBD. Si vous souffrez d’insomnie, vous pouvez donc envisager d’essayer quelques gouttes de CBD.
A emporter

L’huile de CBD a de grands avantages pour la santé, ce qui est loin d’être épuisant, selon cet article. Cependant, il est important de noter que chaque individu est différent, et comme notre système corporel n’est pas le même, vous devrez peut-être consulter votre médecin avant d’essayer l’huile CBD pour déterminer la bonne quantité à prendre et comment vous pouvez vous y prendre.