Vapoter l’huile de CBD : Comment vapoter correctement l’huile de CBD

Saviez-vous que l’UE rend désormais légale la commercialisation du chanvre, une plante de cannabis d’où provient la CBD ? C’est une bonne nouvelle pour l’achat ou la vente de produits à base de cannabidiol comme l’huile, les crèmes et autres.

Non seulement cela rendra les produits de CBD plus accessibles, mais cela ouvrira également les portes à d’autres études sur la CBD. Cela ouvre également la voie à la production de meilleures huiles de vape de CBD.

L’huile de vape de CBD est une autre façon de consommer et de bénéficier des avantages du cannabidiol. Cependant, comme elle nécessite plus d’efforts que les autres produits de CBD, beaucoup doutent de la pertinence de ce procédé. Voici un guide complet sur ce qu’il fait et comment le faire de la bonne manière.

À quoi sert l’huile de vape de CBD ?

Les gens consomment du CBD pour les nombreux bienfaits possibles du cannabidiol sur la santé, de nombreux rapports affirmant qu’il peut aider à traiter des maladies comme l’autisme, la maladie de Crohn, l’épilepsie, la dépression, et bien plus encore. Sur le plan neurologique, il peut aider à soulager l’inflammation et la douleur. C’est pourquoi les États-Unis, ainsi que d’autres pays, le rendent désormais légal à des fins médicales.

La CBD est disponible sur le marché sous de nombreuses formes comme la fleur de CBD ou les aliments aux CBD, alors pourquoi l’évaporer peut-elle être un avantage ?

L’ingestion de l’huile de CBD est la principale façon de l’utiliser, mais l’inhalation sous forme de vapeur pourrait être un meilleur moyen d’en maximiser les avantages. Lors de l’ingestion de l’huile, la biodisponibilité de CBD peut diminuer.

La quantité de la substance qui parvient dans le sang est alors limitée. Cela peut diminuer l’efficacité du produit.

En revanche, la mise en capsule permettrait à la substance d’entrer dans la circulation sanguine par les poumons. Le CBD n’aura pas besoin de passer par l’intestin ou le foie. Il en résulte une augmentation significative de la biodisponibilité.

Obtenir l’équipement approprié pour vapoter

La première étape pour vaporiser de la bonne manière est de se procurer le bon équipement. Une chambre de vaporisation se compose de quatre éléments de base : l’atomiseur, une chambre, une batterie et l’embout. La chambre est l’endroit où l’huile du vape, ou jus, entre, tandis que l’atomiseur le réchauffe pour l’inhalation par l’embout buccal.

L’équipement le plus simple que l’on puisse obtenir est un stylo à bille. Il comporte ces quatre parties de base sous une forme similaire à celle d’un stylo en termes de forme et de taille. Il est populaire en raison de sa portabilité et de sa facilité d’utilisation. Son serpentin (l’élément chauffant) doit cependant être remplacé de temps en temps.

Un autre type d’équipement populaire est celui des vapeurs importantes. Appelées vapes de type réservoir, c’est celle qui peut produire d’épais nuages de fumée. Quel que soit le style que vous obtenez, ils utilisent tous le même jus de vapeur.

L’un ou l’autre est parfait pour vaporiser de l’huile de CBD en tant que débutant, bien qu’il faille faire attention à la qualité. Un équipement de vaporisation de mauvaise qualité peut affecter l’expérience de vaporisation. Il peut également ne pas être en mesure de délivrer le CBD au corps de la bonne manière.

En plus d’obtenir l’équipement adéquat, il faut aussi acquérir une huile de vapeurs de CBD, que les gens confondent souvent avec l’huile de CBD. Cette dernière est destinée aux applications orales.

D’autre part, l’huile de vape du CBD a un but spécifique pour l’inhalation sous forme de vapeur. Cela signifie que les gens ne doivent pas vaporiser de l’huile de CBD ; ils n’auront qu’un mauvais goût dans la bouche.

Tout comme le matériel, la qualité de l’huile CBD a également son importance. Les entreprises mélangent le cannabidiol avec d’autres substances et produits chimiques pour produire de l’huile de CBD et des jus électroniques. Certains de ces produits chimiques peuvent s’avérer dangereux, et le produit qui en résulte peut même contenir des niveaux élevés de THC, ce qui le rend illégal sans ordonnance dans la plupart des États.

La bonne technique d’extraction de l’huile de CBD

Ce que les fumeurs qui fument pour la première fois remarquent généralement, c’est à quel point ils se sentent différents. Il y aura une légère courbe d’apprentissage, mais les techniques ne sont pas si différentes du tabagisme.

En général, les vapeurs peuvent choisir entre trois méthodes de “sirotage” : l’inhalation par les poumons, l’inhalation bouche à poumon et le coup par la bouche. Les anciens fumeurs peuvent choisir l’option qui leur semble la plus naturelle. Quoi qu’il en soit, si l’on est novice en matière de vaporisation, la meilleure façon de procéder est de commencer par un coup de bouche avant d’essayer d’autres méthodes. Cependant, un coup de gueule ne libère pas beaucoup de CBD dans l’organisme. Ce n’est donc pas quelque chose que vous voudrez continuer à faire. C’est seulement suggéré comme un moyen d’apprendre à connaître votre équipement de vaporisation.

Cela dit, il n’y a pas de “bonne façon” de vaporiser ; tout dépend de la préférence. Mais il est préférable d’y aller lentement et de faire attention à ce que l’on ressent. La quantité de produit dans l’équipement peut devoir être ajustée, et les vapeurs peuvent aussi devoir laisser la fumée rester plus longtemps dans leurs poumons pour ressentir le même effet que le tabac.
À quoi s’attendre lors de l’inhalation et de l’expiration

A l’inhalation, on peut tousser ou même ressentir un pincement et une démangeaison. C’est tout à fait normal et cela disparaîtra bientôt, mais si ce n’est pas le cas, le fumeur devra peut-être arrêter de fumer et consulter un médecin au préalable. Cela pourrait être un signe d’allergie à un composant du jus qui s’évapore.

 

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Copyright 2021 Le Grenier à CBD. Tous droits réservés.